top of page

Surat Ad-Duha (93)

Dernière mise à jour : 12 avr. 2021

بسم الله الرحمن الرحيم


Surat Ad-Duha (93) - Blog - Stéphane Abdallah ILTIS

Au-delà de l'interpellation à Muhammad ﷺ (qui donne lieu à une autre lecture), cette Surah recouvre une adresse d'ordre plus général au musulman :


Les deux premiers versets, par lesquels ALLAH ﷻ jure, expriment ﷺ les variations de la foi, ses fluctuations ﷺ dans le cœur du croyant :

  • Par le jour montant (وَٱلضُّحَىٰ) exprime la foi qui croît.

  • Et par la nuit quand elle couvre tout (وَٱلَّيْلِ إِذَا سَجَىٰ) désigne le voile de ténèbres que produisent l'ego et le conseiller furtif (qarîn, jinni...).

Parmi ces ténèbres, il y a celles du doute et du désespoir que peut provoquer le waswas, en opposition à la certitude (Al-Yaqîn) et à l'espérance (Ar-Raja), qui elles sont Lumière.


Et c'est pour prévenir cette maladie du doute et du désespoir qu'ALLAH ﷻ a descendu cette Surah : à titre de rappel et de confirmation solennelle, à l'adresse de ceux qui finissent par douter et désespérer de Sa Générosité et de Sa Miséricorde à leur égard - car c'est là la porte ouverte à la mécréance.


Ainsi, au verset 3 déclare-t-Il : Ton Seigneur ne t'a ni abandonné ni détesté. (مَا وَدَّعَكَ رَبُّكَ وَمَا قَلَىٰ) : plus qu'une parole de réconfort, c'est péremptoire, catégorique, et on a l'obligation d'y croire.


En d'autres termes, quand on a la foi, il n'est pas permis de douter ni de désespérer d'ALLAH ﷻ.


Car non seulement Il n'a ni délaissé ni désaimé le croyant, mais encore le meilleur reste à venir pour lui - et c'est ce qu'Il promet au verset 5 : Ton Seigneur t'accordera certes [Ses faveurs], et alors tu seras satisfait. (وَلَلْءَاخِرَةُ خَيْرٌۭ لَّكَ مِنَ ٱلْأُولَىٰ).


Et, si c'était pour l'abandonner après, Il n'aurait pas gratifié Son Serviteur :

  • de la foi en LUI, en l'accueillant dans le cercle de ceux qu'Il autorise à croire et à L'adorer (verset 6) : Ne t'a-t-Il pas trouvé orphelin ? Alors Il t'a accueilli ! (أَلَمْ يَجِدْكَ يَتِيمًۭا فَـَٔاوَىٰ) ;

  • de la guidée (verset 7) : Ne t'a-t-Il pas trouvé égaré ? Alors Il t'a guidé. (وَوَجَدَكَ ضَآلًّۭا فَهَدَىٰ) ;

  • de la science (verset 8) : Ne t'a-t-Il pas trouvé pauvre ? Alors Il t'a enrichi. (وَوَجَدَكَ عَآئِلًۭا فَأَغْنَىٰ).


Donc, au lieu de se lamenter, qu'il œuvre dans la voie du Da'wa :

  • en étant doux envers l'orphelin de la foi - celui qui est encore voilé et n'est pas admis à L'adorer (verset 9) : Quant-à l'orphelin, donc, ne le maltraite pas. (فَأَمَّا ٱلْيَتِيمَ فَلَا تَقْهَرْ) ;

  • en ne refusant pas la science à celui qui cherche (verset 10) : Quant-au demandeur, ne le repousse pas. (وَأَمَّا ٱلسَّآئِلَ فَلَا تَنْهَرْ).


Et qu'il se montre reconnaissant en témoignant ouvertement - donc en se montrant prosélyte (verset 11) : Et quant-au bienfait de ton Seigneur, proclame-le ! (وَأَمَّا بِنِعْمَةِ رَبِّكَ فَحَدِّثْ).


Et pour ce qui est des Bienfaits d'ALLAH ﷻ, Ça LUI appartient : que Son Serviteur ne s'en soucie pas, Il sait ce qu'Il a à faire.


Donc, que le Serviteur fasse ce que lui a à faire en termes d'œuvres, et qu'il laisse à ALLAH ﷻ Sa Part - c'est-à-dire son sort.

 
 

Tous droits réservés © Stéphane Abdallah ILTIS / Abu Al-Huda : toute reproduction interdite, même partielle, sans autorisation écrite de l'auteur.

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page