top of page

Voir un frère dans le kafir

بِسْمِ اللهِ الرَّحْمٰنِ الرَّحِيْمِ


Tout kafir est un croyant en puissance.


Ce n'est pas parce qu'il refuse l'Islam une fois, ou deux fois, ou même trois - voire davantage - qu'il faut lui tourner le dos, le mépriser, et lui montrer de l'hostilité.


Pour ma part, je ne compte même plus les fois où, du temps de ma jahiliya, j'ai rejeté l'Islam d'un revers de la main - quand je ne lui crachais pas dessus, carrément.


Et si le frère qui m'a fait Da'wa s'était arrêté à ça et s'était découragé, ALLAH سبحانه و تعالى ne m'aurait peut-être jamais ouvert le cœur.


Car au final, ce n'est pas le kafir qu'ALLAH عز وجل examine, mais le comportement du musulman à son égard : son Istiqama dans l'effort de Da'wa.


Et quand ALLAH سبحانه و تعالى dans Son Infinie Miséricorde ouvre le cœur d'un kafir à l'Islam (premier pas vers la foi), ce n'est pas ce dernier qu'Il récompense, mais l'effort de Da'wa du Da'i.


Alors nous avons le choix entre deux attitudes à l'égard du kafir :


Soit nous nous croyons meilleurs que lui et lui tournons le dos (et cela s'appelle de l'arrogance) ;


Soit nous voyons en lui un frère qui s'ignore et, à l'instar de Sayyidina Muhammad ﷺ à l'égard de l'humanité entière, nous consacrons toute notre énergie à faire les causes de sa conversion en y mettant toute notre intention la plus sincère.


Le choix est simple.


Pour ma part, je suis rentré dans la religion avec l'exemple de la seconde option, poussé à l'extrême : par-là, ALLAH عز وجل voulait peut-être m'indiquer la voie et le comportement à suivre.


Et n'oublions jamais que Sayyidina 'Umar (qu'ALLAH سبحانه و تعالى soit satisfait de lui), avant d'être le deuxième Khalif de l'Islam, était un kafir et un ennemi acharné de la religion.


Et si ses futurs frères de religion avaient désespéré de lui à cette époque, ALLAH عز وجل ne leur aurait jamais fait la grâce de leur accorder la guidance d'un tel croyant, et de remettre leurs affaires entre ses mains - avec le succès que l'on sait.


Qu'Il nous guide.


(J'emploie à dessein le terme "kafir", qui est un terme coranique et n'a rien de péjoratif).


Voir un frère dans le kafir - Blog - Stéphane Abdallah ILTIS
Mon frère Mounir m'a toujours considéré et traité comme un frère, même du temps de ma jahiliya... et n'a jamais renoncé à me faire Da'wa

12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page