top of page

Satisfaire les besoins du corps sans entretenir l'ego

Dernière mise à jour : 12 avr. 2021

بسم الله الرحمن الرحيم


L'ego naît et se développe avec la satisfaction des besoins du corps, et le plaisir qu'on y trouve.


Il existe toutefois un moyen de satisfaire les besoins du corps sans alimenter l'ego - et même en le réduisant.


En fait, tout est question d'intention et d'orientation : si tu satisfais tel besoin en étant orienté vers toi-même, avec l'intention de satisfaire un manque et même d'y prendre du plaisir, tu vas dans le sens de l'ego à qui tu donnes la soupe, et qui n'en demandait pas tant.


Si en revanche tu satisfais tel besoin en étant orienté vers ALLAH ﷻ, avec la seule intention d'entretenir cette formidable machine qu'Il t'a confiée qu'est ton corps, et par pur respect pour Le Prêteur, tu vas dans le sens d'ALLAH ﷻ, sans même avoir donné à Nafs l'ombre d'un soupçon de satisfaction.


Sayyidina Muhammad ﷺ nous a bien enseigné la manière de satisfaire nos besoins corporels, avec tout un protocole de nature à contrarier l'ego : boire un verre, par exemple, en trois gorgées bien distinctes, en ayant pris soin de s'asseoir préalablement - plutôt que d'étancher sa soif debout et d'un trait, comme une bête ; ou encore, quitter la table en ayant encore faim - c'est-à-dire sans s'empiffrer comme un porc.


Tout cela avec la seule intention d'entretenir le dépôt d'ALLAH ﷻ, sans tomber dans l'abus de la satisfaction de Nafs, qui voudra toujours plus et plus vite ; et finira par imposer toutes ses exigences, même les plus délirantes, au point de te contrôler totalement et de te faire oublier ALLAH ﷻ.


C'est un peu le principe de la location de voiture : quand tu loues une voiture neuve, aussi belle soit-elle, tu sais que c'est juste pour un moment dans le cadre d'un besoin précis, et tu prends bien soin de ne pas t'y attacher outre mesure, et surtout de ne pas l'abîmer - car tu sais qu'elle ne t'appartient pas, et que tu devras rendre compte des dégâts, et surtout les payer.


Pour le corps, c'est pareil ; tu devras rendre compte, aussi bien de ta négligence que de l'usage abusif que tu auras pu en faire :


ثُمَّ لَتُسْـَٔلُنَّ يَوْمَئِذٍ عَنِ ٱلنَّعِيمِ
Puis, assurément, vous serez interrogés, ce jour-là, sur les délices. (Qur'an 102:8)

Qu'ALLAH ﷻ nous donne la conscience permanente que nos corps LUI appartiennent, et que nous ne pouvons pas en faire ce que nous voulons.


Pas plus boire un verre d'eau d'un trait, sans la moindre pensée pour LUI qui te donne cette eau, que d'avorter d'un embryon qui se trouve dans ta matrice par Sa Volonté - et ce, quelles qu'en soient les circonstances, car Il veut t'éprouver par-là, et par-là Il t'examine.


N'en déplaise à celles et ceux à qui on [on : Iblis لعنة الله عليه et ses hordes de Shayatin, Jinn ou humains] a réussi à faire croire que leur corps leur appartenait, et qu'ils en disposaient comme bon leur semblait - quitte à tomber dans tous les excès, tous les abus, toutes les débauches, toutes les dépravations.


Pour leur plus grande perte.


Après, qu'ils fassent ce qu'il leur plaît.


Nous ne faisons que rappeler comme il nous l'a été commandé, et le jugement ne nous appartient pas.

 
 

Tous droits réservés © Stéphane Abdallah ILTIS / Abu Al-Huda : toute reproduction interdite, même partielle, sans autorisation écrite de l'auteur.

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page