Qur'an 25:70-71 : il n'y a rien d'impardonnable, mais commençons par demander pardon !

Dernière mise à jour : 12 avr. 2021

بسم الله الرحمن الرحيم


إِلَّا مَن تَابَ وَءَامَنَ وَعَمِلَ عَمَلًا صَٰلِحًا فَأُو۟لَٰٓئِكَ يُبَدِّلُ ٱللَّهُ سَيِّـَٔاتِهِمْ حَسَنَٰتٍ ۗ وَكَانَ ٱللَّهُ غَفُورًا رَّحِيمًا
sauf celui qui se repent, croit et accomplit une bonne œuvre ; ceux-là ALLAH ﷻ changera leurs mauvaises actions en bonnes, et ALLAH ﷻ est Pardonneur et Miséricordieux ;

Le repentir précède la foi : pas de foi sans repentir.


La foi précède l'action : pas de bonnes actions sans foi préalable.


Tel est l'ordre indiqué par ALLAH ﷻ :

  1. Repentir ;

  2. Foi ;

  3. Actes/comportement.


Le repentir entraîne la foi, qui entraîne l'excellence du comportement par les actes.


Au verset suivant, ALLAH ﷻ explique que c'est là le processus complet de la rédemption :


وَمَن تَابَ وَعَمِلَ صَٰلِحًا فَإِنَّهُۥ يَتُوبُ إِلَى ٱللَّهِ مَتَابًا
et quiconque se repent et accomplit une bonne œuvre c'est vers ALLAH ﷻ qu'aboutira son retour.

Ainsi, pour que le pardon soit agréé, la seule demande ne suffit pas : elle doit être sincère (foi), et sanctionnée/confirmée concrètement (actes).


Le processus complet implique donc :

  1. La langue (formulation de la demande de pardon) ;

  2. Le cœur (la demande sincère gagne le cœur et se transforme en foi) ;

  3. Le corps (la foi établie dans le cœur se transforme en actes d'adoration).


Ainsi, quiconque commet un péché (aussi gros soit-il à ses yeux), ne doit pas se lamenter sur son sort, ni se laisser envahir par le waswas en se disant que ce qu'il a commis est énorme, impardonnable, et que ALLAH ﷻ n'agréera jamais son repentir ;


Il doit suivre la marche indiquée par ALLAH ﷻ dans ces deux versets, et commencer par demander pardon avec sincérité (ce qui implique l'intention de ne pas récidiver) : alors, ALLAH ﷻ sanctionnera cette demande en renforçant sa foi, ET en créant la bonne action de confirmation.


Et cette bonne action qui suit la faute est le signe qu'ALLAH ﷻ a pardonné.


Mais qu'on ne s'imagine surtout pas - jamais ! - que l'augmentation de foi vient de soi-même, et encore moins la bonne action qui suit !


Celle-ci n'est jamais qu'une Grâce de son Seigneur à Son Serviteur, pour lui témoigner de Son Pardon.


Tout ce qui nous revient, à la rigueur, en vertu du libre arbitre, c'est d'avoir accepté la faute comme venant de soi, de sa négligence (ne surtout pas l'imputer à ALLAH ﷻ comme a fait Iblis لعنة الله عليه, dans sa mauvaise foi et par orgueil !) et de revenir repentant vers son Seigneur.


En vertu de ça, Il fait le reste.


Quant-à la gravité de la faute, le jugement ne nous appartient pas ; la seule chose de vraiment grave n'est pas l'acte en soi, mais de le commettre devant ALLAH ﷻ, de ne pas s'en trouver honteux (de ne pas en être désolé), et de ne pas demander pardon pour cette impolitesse majeure.


Qu'Il nous pardonne nos oublis.

 

OBTENIR CE POST EN FORMAT PDF

 

Tous droits réservés © Stéphane Abdallah ILTIS / Abu Al-Huda : toute reproduction interdite, même partielle, sans autorisation écrite de l'auteur.

23 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout