Pas d'amour sans engagement

بِسْمِ اللهِ الرَّحْمٰنِ الرَّحِيْمِ


Aimer quelqu'un, c'est aussi le connaître et s'intéresser à lui.

Savoir ce qui fonde sa personnalité (son histoire, son passé, ses blessures...) pour avoir une approche et un comportement adaptés.

Savoir ce dont il a besoin pour lui apporter des réponses appropriées.

Car aimer quelqu'un, c'est s'engager et aller au-delà des apparences.

Faire l'effort d'aller chercher ce qu'il ne montre pas mais qu'il veut qu'on devine - car tous autant que nous sommes nous voulons être compris.

Ne pas faire cet effort, c'est mépriser l'autre et rester dans sa zone de confort.

Car tôt ou tard, l'autre manifestera par des réactions inattendues sa volonté d'être compris : jalousie, vexation, bouderie, dépression, agressivité...

Alors il faudra laisser son propre ego de côté, afin de ne pas prendre comme des attaques personnelles ces réactions extrêmes, et de remonter à la source du mal.


Car ce sera le signe effectif que l'autre voudra qu'on fasse l'effort de s'intéresser de près à lui, de chercher à le comprendre, à le connaître.

Donc, n'ayons pas peur, parfois, d'investiguer, de poser les bonnes questions aux proches afin d'anticiper et d'être prévenant.

Sinon, inutile de s'engager sincèrement dans une relation affective - qu'elle soit amicale ou amoureuse : autant continuer à se regarder le nombril et à s'aimer soi-même.

Pour ma part, en tout cas, je ne peux pas aimer sans avoir cette curiosité élémentaire de l'autre, sans manifester cet intérêt pour ce qu'il est, sans cette volonté de comprendre ses ressorts et son fonctionnement.

Sans cette attention scrupuleuse qui fait la sincérité de toute relation.

C'est peut-être pour cela que, de prime abord, je ne cherche pas spécialement la relation - et même que je la fuis : car je sais que si je m'embarque, je me crée des obligations morales et une responsabilité de chaque instant, et que je ne pourrai pas quitter le navire comme un voleur.


Mais la décision ne m'appartient pas, et il arrive qu'ALLAH mette sur ma route des gens que je finis par aimer, par Sa Volonté, sans que je l'aie choisi.


Alors je fais ce que me dicte ma conscience et je m'implique, autant que me le permettent mes capacités, dans la mesure de mes limites personnelles.


Au risque parfois de sombrer avec le navire.


Pas d'amour sans engagement - Blog- Stéphane Abdallah ILTIS
Avec Mounir, un proche parmi d'autres, et un frère que j'aime particulièrement

(Soutenir mon travail.)

91 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout