Ni noirs, ni blancs - croyants : tous uns dans le Tawhid

Dernière mise à jour : 26 août 2019

بِسْمِ اللهِ الرَّحْمٰنِ الرَّحِيْمِ


Avant, quand je rencontrais quelqu'un, je voyais la couleur de sa peau, je considérais sa position sociale, j'entendais son accent...


Et je le rangeais dans une case : blanc, noir, arabe... ; bourgeois, pauvre...


Mais ça, c'était avant.


Aujourd'hui, je vois soit un croyant, soit un mécréant.


Alors je m'empresse de préciser que le terme, ici, n'est ni péjoratif, ni méprisant - mais purement factuel.


Étymologiquement, le mot vient de l'ancien français "mescreant", construit avec la racine "creant" (croyant) précédée du préfixe privatif "mes" (mé) : littéralement, c'est celui qui ne croit pas - même s'il est vrai que l'usage courant lui prête une connotation péjorative.


Quant-à l'arabe كفر (kufr), il viendrait de كفار (kuffâr) - le cultivateur qui enfouit (et dissimule) la graine dans la terre : en d'autres termes, c'est celui qui ensevelit la foi dans son cœur, qui la refoule, la dénie, mais qui n'en est pas dénué.


Bref, le mécréant est celui qui ne croit pas. Point. Il faut appeler un chat un chat, n'en déplaise aux âmes sensibles.


Et ALLAH employant Lui-même le terme à maintes reprises dans le Coran, je crois pouvoir considérer qu'il ne s'agit pas d'un gros mot, et qu'il m'est permis de l'employer.


Cette mise au point lexicale et sémantique opérée, revenons au sujet principal :


Aujourd'hui, donc, je considère en mon prochain, soit un croyant, soit un non croyant.


Et quand je vois un croyant, je ne vois rien d'autre qu'un croyant : ainsi, le musulman noir africain, s'il est en conformité avec le Dîn (Shari'a, 'Aqida...), est à mes yeux en tous points semblable au musulman chinois ou maghrébin.


Car toutes les différences finissent par se confondre dans l'éducation et la pratique islamiques, qui font de tous les musulmans une seule et même Umma.


Nous pourrions bien sûr tergiverser sur les multiples divergences au sein de cette même Umma, constitutives de tant de courants et de groupes - mais cette fragmentation était annoncée dans de nombreux hadiths, et je m'efforce de considérer que ce qui nous rapproche est plus fort que ce qui nous divise.


Et je me plais à croire qu'ALLAH a fait de nous des tribus, des ethnies, des peuples divers et variés, pour que nous finissions par opérer cette convergence de la foi.


En d'autres termes, Il nous a éloignés, et créés différents les uns des autres, pour que la foi en Lui nous rapproche, pour que nous nous retrouvions dans Son amour, que nous nous confondions en Lui :


{يَـٰٓأَيُّهَا ٱلنَّاسُ إِنَّا خَلَقْنَـٰكُم مِّن ذَكَرٍۢ وَأُنثَىٰ وَجَعَلْنَـٰكُمْ شُعُوبًۭا وَقَبَآئِلَ لِتَعَارَفُوٓا۟ ۚ إِنَّ أَكْرَمَكُمْ عِندَ ٱللَّهِ أَتْقَىٰكُمْ ۚ إِنَّ ٱللَّهَ عَلِيمٌ خَبِيرٌۭ} سورة الحجرات ١٣


(Ô hommes ! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entre-connaissiez. Le plus noble d’entre vous, auprès d’Allah, est le plus pieux. Allah est certes Omniscient et Grand-Connaisseur). [Quran 49:13]


Ni noirs, ni blancs - croyants : tous uns dans le Tawhid - Blog - Stéphane Abdallah ILTIS

(Soutenir mon travail.)

7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout