top of page

Ne jeûne pas pour dé-jeûner

بِسْمِ اللهِ الرَّحْمٰنِ الرَّحِيْمِ


Donner, c'est donner ; reprendre, c'est voler.


Jeûner pour ALLAH ﷻ, c'est jeûner ; s'empiffrer la nuit venue, c'est LUI reprendre Son jeûne - en d'autres termes, Le voler.


Quiconque fait du Ftour un festin, un banquet, une bacchanale, une débauche de nourriture, des agapes, n'a strictement rien compris à l'esprit du jeûne de Ramadan.


Jeûner le jour en croyant que ça donne le droit de s'empiffrer la nuit venue, c'est comme si donner à manger à un pauvre donnait le droit de s'inviter à dîner chez lui ; ou comme si rendre un service à quelqu'un donnait le droit d'abuser de lui par la suite, et de lui demander tout et n'importe quoi.


Jeûner, c'est se priver pour ALLAH ﷻ ; renoncer pour LUI, du moins temporairement (le temps de ce mois béni), aux besoins du corps ; éteindre son ego pour se rapprocher de LUI.


Et jeûner la journée en orientant son esprit vers la nourriture du soir, c'est carrément LUI tourner le dos.


C'est laisser son ego dominer la situation, comme on laisse un gamin capricieux décider de la vie du foyer plutôt que d'écouter le chef de famille et se soumettre à sa loi.


Donc, à l'approche de Ramadan, ayons l'intention de mettre de côté, pour LUI, nos ego ; et d'orienter nos esprits, purifiés de cette présence encombrante, vers Sa Face - et uniquement Sa Face.


Réduisons au strict minimum, la nuit venue, nos besoins alimentaires, avec nos cœurs exclusivement tournés vers LUI.


Alors, le miracle se produira : les ouvertures se multiplieront, le Coran nous semblera soudain limpide, Sayyidina Muhammad ﷺ sera plus proche de nous que jamais, et nous aurons fait un pas de géant vers Son agrément.


Pourvu qu'on veuille bien oublier, deux secondes, tajines et autres spécialités culinaires.


Remplissons nos cœurs de Lumière, pas nos estomacs de viandes et de graisses.

10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout