Les tiraillements de l'âme

بِسْمِ اللهِ الرَّحْمٰنِ الرَّحِيْمِ


Les tiraillements de l'âme - Blog - Stéphane Abdallah ILTIS

وَنَفْسٍ وَمَا سَوَّىٰهَا فَأَلْهَمَهَا فُجُورَهَا وَتَقْوَىٰهَا قَدْ أَفْلَحَ مَن زَكَّىٰهَا وَقَدْ خَابَ مَن دَسَّىٰهَا

L'âme (au sens global : An-Nafs) est conçue pour balancer entre deux inclinations qu'elle porte intrinsèquement : celle de l'Esprit qui tend au divin, et celle de l'ego qui tend à l'humain et aux besoins du corps.

Il s'agit de deux forces antagonistes et opposées, que le libre arbitre va mettre en tension permanente.

Car le libre arbitre, fondé sur la faculté de discernement entre le bien (qui est la soumission au décret divin) et le mal (qui est le refus de ce décret), va faire pencher le cœur vers l'une ou l'autre de ces deux inclinations.

C'est en fonction de ce penchant que ALLAH ﷻ va juger et (ré)orienter (guider ou égarer), choisissant de mener vers la voie de la purification, ou vers celle de la corruption.

C'est ainsi que l'âme (au sens large) est harmonieusement façonnée dans cette oscillation entre ces deux forces contraires - comme alternent et s'opposent le soleil et la lune, le jour et la nuit, le ciel et la terre.

Initialement l'âme (au sens large) est pure : esprit divin, elle n'est pas originellement souillée par les péchés ; mais la tension au mal opérée par l'ego la corrompt et la pollue petit à petit.

Alors la partie dégradée se détache et passe de l'artère coronaire au bas du cœur : la partie saine est Ar-Ruh, et la partie infectée An-Nafs (au sens particulier).

Il convient alors de purifier An-Nafs (au sens particulier) par le Dhikr et les adorations, de manière à la faire réintégrer Ar-Ruh petit à petit, bribe purifiée par bribe purifiée.

Si toutefois ALLAH ﷻ autorise ce processus de régénération - car il ne peut s'engager que par Sa Permission.

Et ALLAH ﷻ est Le Plus Savant.

7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout