Les mécréants

Dernière mise à jour : 25 août 2019

بِسْمِ اللهِ الرَّحْمٰنِ الرَّحِيْمِ


Les mécréants - Blog - Stéphane Abdallah ILTIS

Al-Kafirun...


Les mécréants, les infidèles.


On a vite fait de les mépriser.


De se croire meilleur qu'eux parce qu'on a la foi.


On peut même en venir à les haïr.


Or, le mépris et la haine ne sont que les fruits de l'ego : on ne méprise pas, ou on ne hait pas pour ALLAH, mais pour satisfaire An-Nafs.


Si les circonstances l'exigent, on peut adapter son comportement au leur : être dur s'ils sont durs, hostiles s'ils sont hostiles, pacifiques s'ils sont pacifiques...

Mais sans jugement de valeur, sans ressentiment.


Mon Shaykh, Sidna Abdul 'Aziz Al-Amghari (qu'ALLAH le préserve) m'a dit un jour : il n'y a pas de haine gratuite dans le cœur du croyant.


N'oublions jamais ce hadith relatant un combat singulier de Sayyidinna Ali (qu'ALLAH soit satisfait de lui), au terme duquel il avait épargné l'adversaire Qurayshite qu'il avait terrassé : alors qu'il s'apprêtait à lui porter le coup de grâce, ce dernier lui cracha au visage ; alors, de crainte de le tuer par haine plutôt que pour ALLAH, Ali préféra lui laisser la vie sauve.

Tel est le vrai croyant.


Les sentiments personnels, fruits de l'ego, ne doivent jamais prendre le dessus.


Cela vaut pour nos relations avec les ennemis de notre foi.


D'autant que le mécréant d'aujourd'hui sera peut être le croyant de demain - j'en sais quelque chose.


Peut-être même deviendra-t-il un Walî d'ALLAH.


Nul ne connaît Ses desseins.


Alors pourquoi prendre le risque de se mettre en délicatesse avec un ami potentiel d'ALLAH ?

Je fus un mécréant de la pire espèce, et Il a fait de moi un croyant qui Le craint, alors que rien en apparence ne m'y prédisposait.


En ce temps-là, je fus en butte à l'hostilité de quelques musulmans - mais, étrangement, ne m'ont marqué que la patience et la tolérance, voire la bonté de tous les autres, qui étaient au-dessus des apparences, qui voyaient en moi au-delà de mon masque de haine.


Certains mécréants sont bien meilleurs que je ne le fus du temps de ma jâhilîya - je le vérifie au quotidien.


Leurs actes sont si bons qu'ils sont des actes de foi sans qu'ils le sachent.


Parce qu'ils sont des actes de pur Amour.


Le kuffâr (de l'arabe كفار : le cultivateur, l'agriculteur) n'est jamais que celui dont la graine de la foi est enfouie dans le cœur.


À nous de l'arroser des meilleures paroles et du meilleur comportement pour la faire pousser.

Qu'ALLAH nous assiste.


(Soutenir mon travail.)

9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout