La Walaya, c'est avant tout l'Ihsan !

Dernière mise à jour : 13 avr. 2021

بسم الله الرحمن الرحيم


La Walaya, c'est avant tout l'Ihsan ! - Blog - Stéphane Abdallah ILTIS

Ce qui caractérise vraiment le Walî d'ALLAH ﷻ, au-delà des Karamat et des états surnaturels, c'est la manifestation exclusive des attributs muhammadiens (miséricorde, générosité, altruisme, politesse, pudeur, discrétion...), en lieu et place des attributs de l'ego (orgueil, ostentation, vice, colère...).


Ces attributs muhammadiens, qui montent tout droit du fond du cœur, nous en sommes tous dotés, car nous sommes tous dotés de l'esprit divin (Ruh) ; sauf que nous autres, à la différence des Awliya, nous avons nos cœurs orientés vers nos Anfus, dont nous n'avons pas encore réussi à nous débarrasser par un travail de purification approprié.


Le Walî est également celui qui a atteint le degré de vigilance (Muraqaba) lui permettant d'être attentif à La Présence d'ALLAH ﷻ en tout temps et en tout lieu, de telle sorte qu'il lui est absolument impossible de transgresser.


En d'autres termes, la Walaya, c'est bel et bien Al-Ihsan telle que décrite dans le hadith de Jibril عليه السلام (l'excellence du comportement, comme si on voyait ALLAH ﷻ), avant que d'être quelque-chose d'extraordinaire comme l'accomplissement de prodiges.


Les prodiges, c'est juste du bonus : un don d'ALLAH ﷻ qu'Il prodigue comme Il veut et quand Il veut à Ses Awliya, sans que cela constitue pour autant une caractéristique nécessaire de la Walaya (cela est plus de l'ordre de la contingence et relève plus du corollaire, dans l'absolu, que ça n'est LA caractéristique première).


Ces attributs muhammadiens, caractéristiques de la Walaya, sont bel et bien des attributs divins, portés par la lumière muhammadienne qui est l'interface entre L'Incréé et le créé.


Et quand ALLAH ﷻ dit de Son Walî : "Je suis l'oreille par laquelle il entend, l'œil par lequel il voit...", cela signifie que le Walî, dans son comportement, n'est porté et guidé que par les attributs divins qui affleurent de sa personne : nous autres, s'il nous arrive par moments de considérer le monde avec nos esprits divins (nous avons tous des éclairs de miséricorde, ou de générosité, ou de gentillesse, ou de pudeur...), nous sommes majoritairement animés par nos esprits charnels, qui nous inclinent dans le sens de la satisfaction de nos besoins personnels.


Mais, dans l'absolu, il est possible à toute personne dotée d'une intention sincère et fournissant les efforts requis d'atteindre ce niveau.


La Walaya, c'est juste une affaire de comportement.


Quant-à la Connaissance (Al-Ma'rifa), c'est le cœur du Secret (du Sirr) du Walî ; mais ça, c'est quand on a atteint le degré de l'Ihsan.


Pas avant.


OBTENIR CET ARTICLE EN FORMAT PDF


Tous droits réservés © Stéphane Abdallah ILTIS / Abu Al-Huda : toute reproduction interdite, même partielle, sans autorisation écrite de l'auteur.

14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout