top of page

Il n'est pas de Livre qu'Il ne puisse réécrire par Sa Seule Volonté

بِسْمِ اللهِ الرَّحْمٰنِ الرَّحِيْمِ


Il y a le Livre original (le Destin) et le Livre final.

Le Destin est comme un scénario initial qu'a écrit ALLAH سبحانه و تعالى.

Au fur et à mesure que se joue le film, le Destin se réécrit en fonction des invocations des croyants (seules en mesure de l'infléchir) - dont le repentir, car l'istighfar n'est jamais qu'une invocation en vue d'obtenir le Pardon - et peut-être aussi de leurs actions et comportements (dont leur capacité à ouvrir les portes, à saisir les opportunités qu'ALLAH عز وجل sème sur leur parcours et met à leur disposition tout au long de leur vie).

Ce qui donne le Livre final que Seul ALLAH سبحانه و تعالى maîtrise et connaît - puisqu'Il en est l'Auteur par Sa Seule Volonté qu'Il fait varier comme Il l'entend (le Livre final ne serait donc pas fixé, prédéterminé, mais, en cours de réécriture, serait donc exclusivement soumis aux variations de Sa Seule Volonté : il représente donc l'Inconnaissable pur, comme signe ultime de Sa Toute Puissance, de Sa Domination Absolue sur les créatures - puisque nul à part LUI ne connaît Sa Volonté).

Et cette réécriture du Livre est d'autant plus un effet de Sa Volonté, qu'il n'y a d'invocations (et de demandes de pardon, et de bonnes œuvres) que par Sa Permission et par Sa Grâce

Un peu comme l'écrivain, tout puissant sur son texte, change ce dernier comme il veut, quand il veut - à son bon gré.

ALLAH عز وجل n'étant pas LUI-même soumis au Destin, n'est pas tenu par ce dernier ; et il n'est aucun livre qu'Il ne puisse réécrire selon Son Bon Vouloir.

Ainsi il appartient aux croyants de rechercher sans fin Son Agrément pour voir leurs Du'as exaucés, et espérer voir changer le cours du Destin - qu'ils ne connaissent pas de toutes façons.

Il ne s'agit donc pas de chercher à savoir ce qui est écrit, mais de s'efforcer d'être cause de réécriture.

Car là est la bonne nouvelle, source d'espoir : tout peut être réécrit.

Et c'est là une formidable possibilité qu'Il nous laisse, une marge de manœuvre incroyable - et peut-être l'une de Ses Plus Grandes Grâces.

D'où le rôle déterminant des plus pieux parmi les hommes (du Ghawth aux Akhyar, en passant par le Qutb, les Nuqaba, les Awtad, les Abraar, les Abdaal), qui par leur agrément auprès de LUI sont en capacité de faire infléchir de manière significative, via leurs invocations permanentes et sincères, mais aussi leur capacité à absorber les péchés des autres, le poids et le cours du Destin.

Freinant ainsi - peut-être - l'échéance, en atténuant Son Courroux par la satisfaction constante qu'ils LUI apportent - d'où le poids considérable de leurs invocations, et de leur existence même.

Ce sont ces hommes, notamment, qui permettent de transformer en croyants des gens initialement prédestinés à la mécréance ; de métamorphoser en saints des gens initialement destinés au péché ; de stopper ou d'éviter des calamités comme des guerres ou des catastrophes naturelles...

Car Il les entend...

Qu'Il nous inscrive parmi les gens qu'Il entend.


Et ALLAH سبحانه و تعالى est Le Plus Savant.

12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page