Genèse de l'âme instigatrice du mal et de l'inclination au péché

Dernière mise à jour : 29 nov. 2021

بسم الله الرحمن الرحيم


Au début est le corps, auquel ALLAH ﷻ insuffle de Son Esprit :


فَإِذَا سَوَّيْتُهُۥ وَنَفَخْتُ فِيهِ مِن رُّوحِى
Quand Je l'aurai bien formé et lui aurai insufflé de Mon Esprit... (Qur'an 38:72)

Le corps exprime nativement des besoins élémentaires qu'il importe de satisfaire pour sa subsistance : manger, boire, dormir, se reproduire (se reproduire pour la perpétuation et la subsistance de l'espèce)...


L'Homme prend conscience de ces besoins élémentaires, et du plaisir qu'il trouve à les assouvir – car ALLAH ﷻ, dans Son Infinie Miséricorde, a créé le plaisir pour encourager l'Homme à toujours satisfaire ses besoins élémentaires, et à surmonter les efforts nécessaires à leur assouvissement :


L'Homme va tout naturellement trouver les ressources nécessaires à cet assouvissement, et aux efforts qu'il exige (mise en place de stratégies, ingénierie...), dans l'esprit divin originel (Ruh) qui l'anime.


Et l'exploitation de Ruh à la satisfaction des besoins élémentaires du corps, c'est l'avènement de l'ego primaire – et donc de Nafs : car les parties de Ruh, ainsi mobilisées et souillées, vont se détacher de Ruh, situé dans la partie supérieure du cœur, pour aller s'agglomérer en bas et former l'âme instigatrice – Nafs.


L'âme instigatrice (Nafs) est donc la partie souillée et dégradée de Ruh.


Le processus va s'amplifier et s'aggraver par le fait que l'Homme va chercher à reproduire ces actes de satisfaction des besoins du corps, non plus pour la seule satisfaction biologique, mais pour le plaisir qu'ils procurent – et c'est là le deuxième degré de l'ego primaire (le premier résidant dans la stricte satisfaction des besoins biologiques élémentaires sans recherche de plaisir).


Et c'est là que Ash-Shaytan intervient, car il va encourager, et inciter à cette recherche effrénée du plaisir égotique, de manière à transformer la satisfaction du besoin élémentaire (autorisée et encadrée par la Shari´a), en péché (formellement interdit par la Shari´a).


Et cela va donner lieu aux abus, aux excès, au vice, et à toutes les transgressions et désobéissances constitutives du péché : c'est ainsi que l'homme va cultiver et sophistiquer, voire détourner les besoins élémentaires, pour trouver toujours plus de plaisir et de jouissance dans leur satisfaction ; et c'est ainsi, par exemple, que l'acte reproducteur élémentaire va devenir la sexualité au sens culturel du terme (quelque-chose qu'on cultive, dont on fait une fin en soi), jusqu'à sa dérive pornographique avec toutes ses variantes les plus sordides.


La consommation d'alcool, qui est un abus du besoin élémentaire de boire, relève du même procédé et de la même logique.


Chaque satisfaction d'un besoin élémentaire qui donne lieu à un effort et à l'exploitation des ressources de Ruh, va entraîner la dégradation partielle de celui-ci en Nafs – en ce qu'il aura été exploité à une fin triviale, terre-à-terre, et surtout égotique (à plus forte raison si c'est motivé par la recherche du plaisir, donc engendré par le second degré de l'ego primaire) ; c'est un peu comme faire de la mécanique avec des gants de soie blancs immaculés, initialement destinés à la parade : une fois souillés, ceux-ci se trouvent dégradés et relégués au rang de vulgaires chiffons – à l'instar de ces fragments de Ruh qui ont servi à satisfaire les besoins biologiques élémentaires.


Chaque excès commis constitutif d'un péché, va quant-à lui entraîner la souillure du cœur par le dépôt d'une tache noire à sa surface, comme le rapporte Sayyidina Muhammad ﷺ dans un hadith.


La multiplication de ces taches noires à sa surface (par la multiplication des péchés), à défaut d'un repentir et d'un Istighfar conséquents, va entraîner comme une espèce de nécrose rampante du muscle cardiaque – jusqu'à sa mort complète au sens spirituel du terme, savoir son occultation totale de toute lumière divine.


Au-delà des besoins biologiques élémentaires, l'Homme a développé, en prenant conscience de soi comme individualité, un autre besoin, non plus attaché à la matière, mais au psychisme : celui de la reconnaissance personnelle ; c'est là ce qu'on appelle l'ego secondaire – ou ego "de l'orgueil", de nature satanique car l'orgueil est l'attribut par excellence d'Iblis : par cet ego secondaire, l'homme va chercher à trouver du plaisir dans la reconnaissance par les autres de sa personne et des avantages qui la caractérisent, qu'il va cultiver comme une fin en soi (et c'est là le narcissisme) : c'est ainsi qu'il va développer sa beauté, son intelligence, son charisme, son habileté, ses performances physiques et sportives... juste pour plaire et y trouver du plaisir.


Le procédé est le même que pour l'ego primaire : l'Homme va puiser dans les ressources de son Ruh pour arriver à cette fin de reconnaissance égotique, et les fragments ainsi exploités et souillés vont s'en détacher pour aller s'agglomérer en Nafs ; comme un vêtement porté depuis plusieurs jours, taché et imprégné de transpiration et autres sécrétions, va aller s'entasser dans le panier de linge sale en attendant la prochaine lessive :


اللَّهُـمَّ نَقِّنِـي مِنْ خَطَاياَيَ كَمـَا يُـنَقَّى الثَّـوْبُ الأَبْيَضُ مِنَ الدَّنَسْ
Seigneur ALLAH ﷻ, purifie-moi de mes péchés comme on nettoie le vêtement blanc de sa saleté.

Sachant que tout cela est prédestiné :


لَقَدْ خَلَقْنَا ٱلْإِنسَٰنَ فِىٓ أَحْسَنِ تَقْوِيمٍ
Nous avons certes créé l'Homme dans la forme la plus parfaite.
ثُمَّ رَدَدْنَٰهُ أَسْفَلَ سَٰفِلِينَ
Ensuite, Nous l'avons ramené au niveau le plus bas... (Qur'an 95:4-5)
 

EDIT (22/10/2020)


L'ego secondaire naît entre autres des succès rencontrés lors de la satisfaction des besoins élémentaires du corps : ces succès confèrent la confiance, qui participe étroitement de la conscience de soi et notamment de ses capacités.


La confiance acquise encourage à reproduire l'expérience, et les nouveaux succès la renforcent au point de la convertir en orgueil.


Jusqu'au jour où ALLAH ﷻ, qui laissait faire en favorisant les succès (Al-Istidraj), fait chuter d'autant plus haut l'orgueilleux, à titre de sanction et d'enseignement.

 
 

Tous droits réservés © Stéphane Abdallah ILTIS / Abu Al-Huda : toute reproduction interdite, même partielle, sans autorisation écrite de l'auteur.

61 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout