De la normalisation à la victimisation de la pédophilie - ou quand les enfants seront coupables

Dernière mise à jour : 25 août 2019

بِسْمِ اللهِ الرَّحْمٰنِ الرَّحِيْمِ


On entend de plus en plus régulièrement parler d'affaires de pédophilie.


Il ne s'agit pas tant de dénoncer le phénomène que de le banaliser dans l'inconscient collectif, puis de le normaliser.


Un jour, des "experts" vont se réunir sur une chaîne publique et débattront d'un cas dans lequel le gamin était peut-être consentant, et le mis en cause serait finalement une malheureuse victime à la Dreyfus.


Alors ils commenceront à victimiser les pédophiles, comme ils ont fait avec la "communauté arc en ciel" sur le modèle victimaire bien connu, et nous pondront le délit de "pédophobie", interdisant aux braves gens de dénoncer cette abomination.


Parallèlement, ils introduiront la responsabilité pénale du jeune enfant, la justice traitant déjà, le plus sérieusement du monde, des histoires de touche-pipi en maternelle comme des affaires de "viol en réunion".


Ils ont déjà fait passer l'enseignement de la masturbation dans les écoles maternelles, histoire de faire des gamins de 3 ou 4 ans des êtres sexués à la libido active (la franc-maçonne Vallaud-Belkacem ayant été chargée de ce job pour le compte de l'oligarchie, à l'époque où elle sévissait comme ministre de l'Éducation Nationale sous la présidence de Flanby Dernier).


En outre, la légalisation progressive de la PMA et de la GPA vise à marchandiser l'enfant, à en faire un produit de consommation coupé de toute racine familiale légitime.


Bien évidemment tout cela est hautement satanique, relevant d'une volonté manifeste de corruption.


Et avant même que de manifester contre la baisse du train de vie ou la hausse du gasoil, qui ne sont que les conséquences de cette volonté politique de chaos social, de misère, d'aliénation du peuple, il y a urgence à rétablir les valeurs élémentaires et sacrées de l'ordre naturel et divin, qu'ils sont en train de démolir sciemment.


On en revient, une fois de plus, à l'urgence du retour à la foi.


Car, je me répète, le combat est avant tout spirituel.


Pas racial, ou national, ou social, mais spirituel.


Et à défaut de résistance spirituelle bien comprise, ils sont en train de vaincre, tranquillement, en nous imposant leur perversion.


Il est plus que temps de se réveiller.


De la normalisation à la victimisation de la pédophilie - ou quand les enfants seront coupables - Blog - Stéphane Abdallah ILTIS

(Soutenir mon travail.)

9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout