top of page

Religion au foyer : austérité ou gaieté ?

بِسْمِ اللهِ الرَّحْمٰنِ الرَّحِيْمِ


La bonne humeur fait partie du beau caractère et de l'Ihsan, et l'Islam n'est pas une prison mentale où l'on s'interdit la joie de vivre et la gaieté.


Car ni ALLAH ﷻ ni Son Messager ﷺ n'ont jamais commandé l'austérité et la morosité dans le Dîn.


Il convient donc de vivre son Dîn dans la légèreté, en souriant et même en riant.


Et c'est à l'homme, en tant qu'Imam de son foyer, de donner le ton et l'ambiance : enjoué, plein d'entrain, sa bonne humeur doit être communicative et inspirer sa famille.


Il est le baromètre psychologique de sa maison, et c'est de lui que dépend l'ambiance qui y règne.


Et l'épanouissement de son épouse - car il n'y a pas plus suggestible qu'une femme.


Mais quiconque voit et vit sa religion comme un ensemble rigide de règles et de pratiques sans âme, entre Halal et Haram, Sunna et Bid'a, condamne les siens à un long calvaire d'ennui et d'angoisse :


L'angoisse permanente de la faute et du jugement, comme un couperet suspendu au-dessus des têtes.


Car le vrai Imam de maison est celui qui sait rendre attrayantes les adorations et les obligations religieuses, qui sait les agrémenter d'enthousiasme et de gaieté, d'amour et de tendresse, de souplesse et de douceur.


Il sait distraire et amuser sa famille, lui consacrer du temps et des loisirs, et surtout de l'écoute.


Et surtout il est à son service, accomplissant maintes tâches ménagères avec dévotion et humilité.


Il n'est pas un tyran domestique mais un serviteur enjoué.


Le Prophète lui-même ﷺ consacrait beaucoup de temps à divertir ses épouses et ses enfants, et il n'était de meilleure compagnie domestique que la sienne.


Qu'ALLAH nous inspire la joie dans le Dîn, et le bonheur d'être musulmans.

6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout