Quand nos "adorations" nous enfoncent plus qu'elles ne nous sauvent...

بِسْمِ اللهِ الرَّحْمٰنِ الرَّحِيْمِ


S'il y a bien une chose que j'ai apprise de mon Shaykh, c'est que mes adorations ne valent rien et sont indignes d'ALLAH ﷻ.


Sans cet enseignement, je serais encore en train de m'en enfler d'orgueil, certain qu'elles résultent de mon seul effort, satisfait du devoir accompli alors que, perpétuellement distrait par quelque affaire du Dounya, je les bâcle lamentablement.


Rendons-grâce à ALLAH ﷻ, déjà, de nous inspirer nos bonnes œuvres, nos jeûnes, nos prières... et de nous autoriser à nous prosterner devant LUI.


Et demandons-LUI pardon sans fin pour ce que nous faisons quotidiennement de cette permission qu'Il nous accorde généreusement.


Repentons-nous de gâcher et de saboter continuellement, par notre distraction, notre orgueil, notre mauvaise volonté à les accomplir... ces adorations qu'Il nous autorise comme autant de portes ouvertes sur LUI.


Non, nos adorations ne valent rien, et méritent davantage la sanction, comme outrages et impolitesses, que la récompense.


Et nous devrions avoir honte de prétendre pouvoir les porter à notre crédit dans la balance, alors que nous devrions nous cacher pour ces fumisteries, ces sketchs, ces simulacres de prières, et de jeûnes, et d'aumônes...


Non, nous n'aurons même pas ça à LUI présenter le Jour de la Reddition des Comptes.


La seule chose qui sera susceptible de nous sauver, sera d'avoir cherché refuge sous l'ombre de quelqu'un de ses Awliya, lui-même couvert de l'aile bienveillante de Sayyidina Muhammad ﷺ.


Car lui seul sera en mesure d'intercéder pour tous ceux qui l'auront aimé et qu'il aura aimés ; et que ses héritiers auront aimés et qui les auront aimés.


Recherchons vite leur compagnie avant qu'il ne soit trop tard...

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout