top of page

Lumière du Ciel et de la terre

بِسْمِ اللهِ الرَّحْمٰنِ الرَّحِيْمِ


Il y a l'écran (ou voile) du Dounya, qui correspond à la frontière spirituelle entre "les gens du voilement" et "les gens du dévoilement".


Les premiers sont cantonnés, reclus, confinés dans l'en-deçà dudit voile ;


Les seconds, bien que maintenus physiquement à l'en-deçà de leur vivant, circulent librement - spirituellement parlant - de l'en-deça à l'au-delà (en ce sens, l'écran du Dounya est l'indice, le témoin de l'état spirituel, qui permet de le déterminer en fonction de la position par rapport à lui).


Les premiers sont ceux qui ne perçoivent pas la Présence/Lumière d'ALLAH ﷻ - ou que parcellairement dans l'en-deçà, par des Signes qu'Il permet (comme les Awliya), fragmentés dans le temps et l'espace.


Les seconds sont ceux qui perçoivent, mais aussi émettent la Lumière/Présence d'ALLAH ﷻ - aussi bien dans l'en-deçà que dans l'au-delà.


La Lumière de l'en-deçà est "la Lumière de la terre" ; la Lumière de l'au-delà est "La Lumière du Ciel" ; les deux constituent la Lumière universelle - ou Lumière muhammadienne, savoir : la Lumière d'ALLAH passée par le filtre muhammadien - ou plutôt la part de la Lumière d'ALLAH relative au seul Univers, et dont l'unique intermédiaire est Sayyidina Muhammad ﷺ (ou l'Esprit muhammadien) spécialement créé à cette fin, avec cette charge d'éclairer l'Univers de, et par la Lumière divine - du moins du fragment, spécialement assigné à l'Univers, qu'Il permet à Sayyidina Muhammad ﷺ de diffuser (car la Lumière d'ALLAH ﷻ est infinie et dépasse de très loin le seul Univers, qui n'est qu'une anecdote, un souffle, un mirage à l'échelle divine).


Sayyidina Muhammad ﷺ est donc à la fois Lumière de la terre, et Lumière du Ciel - car il n'est pas une créature dans l'Univers, hormis les mécréants parmi les hommes et les jinn, qui ignore qu'il est le Messager d'ALLAH ﷺ ;


Et quand ALLAH ﷻ dit qu'Il est La Lumière du Ciel et de la terre, il faut entendre : Lumière du Ciel et de la terre PAR ÉCLAIRAGE MUHAMMADIEN (toujours se rappeler la double Shahada) ; car Sayyidina Muhammad ﷺ est nécessairement, par la Volonté d'ALLAH ﷻ, le Passeur de Lumière, la Voie, le câble par lequel passe le Courant, l'ampoule par laquelle Il se diffuse en Lumière.


Dans l'au-delà, dimension du dévoilement, toutes les créatures baignent de cette Lumière muhammadienne par laquelle parvient la Présence divine.


Dans l'en-deçà, dimension du voilement, Sayyidina Muhammad éclaire exclusivement, mais à des degrés divers, les créatures qui ont atteint le maqam de la croyance, soit admise (degré de la soumission ou "croyance simple, élémentaire"), soit accomplie (degré de la foi) : celles qui admettent, voire perçoivent et réfléchissent sa Lumière, son action éclairante - c'est-à-dire qui sont conscientes, voire témoins et relais de son rôle d'intermédiaire, de Messager, d'intercesseur ; alors, pour ces créatures, il est la Lumière de la terre.


Les autres ne connaissent pas Sayyidina Muhammad ﷺ, et sont donc totalement privées, par permission d'ALLAH ﷻ, de la Lumière divine qu'il porte : ce sont donc celles qui sont cantonnées à la dimension du voilement (ou en-deçà), qui est destinée à cet usage.


Mais celles qui sont bloquées au degré de la croyance admise, sans avoir réalisé la foi parfaite, sont également retenues dans cette dimension du voilement.


Car il leur reste à dissiper le voile du cœur : par permission d'ALLAH ﷻ, la lumière muhammadienne qui y sommeillait s'est réveillée et brille timidement comme la flamme d'une bougie, mais il lui reste à s'embraser dans une explosion de Lumière afin de dissiper tous les voiles, et atteindre la dimension de l'au-delà, savoir : toucher la Lumière universelle muhammadienne du dehors.


Mais le cheminement est progressif : dans un premier temps, sa lumière interne commencera à filtrer de lui et toucher de manière fragmentée la Lumière universelle : alors il rayonnera et éclairera autour de lui - mais dans un périmètre restreint, y projetant par petites touches sa lumière interne.


Cela se manifestera notamment par des créatures (hommes ou animaux - et même jinn) qui lui témoigneront un amour spirituel, attirées par sa lumière : les humains viendront lui demander conseil et assistance pour soigner leurs maux de l'âme, les animaux viendront se placer sous sa protection, les enfants viendront spontanément vers lui...


Ce sont là les premiers signes (ou signes préliminaires, annonciateurs) de la Wilaya - de la sainteté.


Puis, quand sa lumière interne aura totalement sorti par débordement, annihilant le voile du cœur, elle se confondra à la Lumière universelle qui l'envahira en retour - non sans avoir été enrichie par le Secret unique qu'y aura déversé le Murîd accompli.


Ainsi, la Lumière universelle brillera un peu plus fort de cette lumière délivrée, tandis que le Murîd investi par Elle, plein de la Connaissance muhammadienne, réalisé en Walî, rayonnera dans l'en-deçà, aux yeux des créatures voilées, d'une aura parfaite qui est la Lumière de la Guidance.


Devenant ainsi une Qibla vivante et un Dhikr incarné, vers quoi ALLAH ﷻ orientera ceux de Ses serviteurs qu'Il voudra guider, et vers quoi s'orienteront les âmes en quête de LUI - comme un marin égaré dans la nuit se dirige vers le phare.


L'écran du Dounya sera inopérant à le retenir dans l'en-deçà, puisque son esprit délivré sera libre de circuler d'une dimension à l'autre : physiquement retenu dans le Dounya par son corps d'argile, il percevra à travers lui les signes de la Présence divine, les mouvements de la mécanique divine, la trame des causes qui s'entrecroisent... ; et ne restera dans le Dounya que le temps d'y accomplir sa mission muhammadienne de rappel, consistant à réveiller et libérer la lumière divine des cœurs où elle est contenue afin de la ramener à sa Source originelle.


Il sera dans la Fréquence divine - cette très haute Fréquence par laquelle se perçoit la Présence divine, tant dans la "dimension basse" - l'en-deçà - que dans la "dimension haute" - l'au-delà. (La Fréquence divine est ce degré de perception et de participation de l'énergie muhammadienne qui traverse toute chose de l'univers sans qu'une molécule n'y échappe.)


(La Lumière du Ciel et de la terre est la même dans l'en-deçà et dans l'au-delà : Sayydina Muhammad ﷺ ; c'est juste qu'elle rayonne différemment sur terre que dans le Ciel - filtrée pour les gens du voilement, plénière pour les gens du dévoilement : c'est juste une question d'intensité, conditionnée par le filtre du voile.)

5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout