top of page

Le héros malgré lui

بِسْمِ اللهِ الرَّحْمٰنِ الرَّحِيْمِ


Dimanche, sur la 2, c'était la Saint Arnaud :


À grands coups de propagande, ils sont en train de nous vendre leur nouveau héros (leur nouveau saint), comme référence ultime du Système : gendarme, catholique, franc-maçon (comme si on pouvait sérieusement être croyant et luciférien).


Donc, le gentil martyr du Nouvel Ordre Mondial, il est comme ça, et pour être dans les clous il faut être pareil.


Ce qui implique que tout ce qui sort de ce modèle n'est pas politiquement correct : musulman par exemple, ou catholique non-maçon (un vrai catho, quoi).


Encore un beau travail de manipulation mentale des foules – comme le pauvre Beltrame, j'en ai l'intime conviction, avait été soigneusement préparé à tenir son rôle face au méchant "terroriste", depuis l'élaboration de son "profil" de gendre idéal selon le Système, jusqu'à la scène finale où il se substitue à l'otage dans le magasin (comme par hasard, il s'entraînait les jours précédents à parer une "attaque terroriste", dans un supermarché précisément !).


Quant-au "terroriste", il avait lui-même été conditionné, probablement en prison, pour faire son sinistre numéro (merci MK-Ultra : donne-moi un paumé, j'en ferai une bombe humaine !).


Ces deux personnages, finalement (le bon et le méchant), et les malheureuses pertes collatérales, ne sont que la distribution d'une vaste tragédie à échelle humaine, mise en scène par des cerveaux malades proprement diaboliques.


Plus qu'un héros (malgré lui), le malheureux Beltrame est finalement une victime de ce scénario macabre.


Le héros malgré lui - Blog - Stéphane Abdallah ILTIS

9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page