La science pendant le Dhikr

بِسْمِ اللهِ الرَّحْمٰنِ الرَّحِيْمِ


Les séances de Dhikr, quand elles sont bien exécutées, sont profitables à plus d'un titre.


Aussi, il n'est pas impossible que tu te retrouves, à leur issue, avec une science et des secrets que tu n'avais pas avant - et surtout que tu ne tires d'aucun livre, et pour cause : les vrais secrets de la Connaissance ne s'écrivent pas dans des livres écrits par des humains.


Mais ces secrets ne tombent pas davantage du ciel ! Je veux dire : pas directement ; tu n'es ni un prophète, ni un messager, et ALLAH ﷻ LUI-MÊME ne vient pas te les servir sur un plateau : même pour descendre le Qur'an sur le cœur de Son Bien-aimé Sayyidina Muhammad ﷺ, Il avait mandaté Sayyidina Jibril عليه السلام.


Non, ces secrets proviennent d'un canal bien déterminé qui est celui de la Silsila, via le madad de ton Shaykh.


C'est-à-dire que, avec le consentement de tous les maîtres de la Tariqa, ton Walî, connecté à toi par la Rabita, envoie dans ton cœur des éléments de la Connaissance bien déterminés - et le rythme et le volume de ce transfert dépendent de ta capacité à les recevoir.


En fait, plus ton cœur se purifiera des saletés qui l'encombrent, plus il laissera de place à la Lumière de la Connaissance - qui n'est autre que l'héritage de Sayyidina Muhammad ﷺ, relayé de cœur en cœur par chacun des maîtres de la Silsila.


C'est ainsi que les séances de Dhikr sont aussi de véritables Durus - et je dirais même les seules véritables leçons.


Mais là encore, elles impliquent ce lien si particulier qu'est la Rabita, qui lui-même implique ce lien si exclusif qu'est l'amour.


Qu'ALLAH ﷻ nous donne tout ça.

14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout