top of page

La foi, cette lente ascension

Dernière mise à jour : 22 août 2019

بِسْمِ اللهِ الرَّحْمٰنِ الرَّحِيْمِ


La foi, c'est un processus évolutif :


D'abord, IL a semé la graine dans ton cœur, mais elle est en veille : elle ne brille pas encore de la Lumière qui est son essence.


Toi, par ton ego et les péchés qu'il t'incite à commettre, stimulé par le Shaytan (l'ego est le levier du Shaytan), tu te charges ta vie durant de l'enfouir toujours plus sous une couche de noirceur, de charbon, de calamine, qui recouvre ton cœur hermétiquement.


Puis un jour, IL décide d'allumer cette graine qui scintille alors faiblement au fond de ton cœur : alors tu crois en LUI, confusément.


Et tu pratiques l'Islam, physiquement, par l'accomplissement de ses cinq piliers, parce que tu sens au fond de toi qu'il le faut ; mais sans vraiment comprendre pourquoi, encore, tu dois t'astreindre à cette exigeante et rigoureuse discipline.


Mais ce n'est que le commencement.


L'exercice du corps stimulant l'esprit, ta curiosité s'éveille et tu nourris ton intellect ; et petit à petit, tu apprends ta religion et la science : alors tu complètes ta croyance en LUI et, tout à la fois, tu te mets à croire, en conscience, en LUI, en Ses anges, en Ses messagers, en Ses livres, au jour du jugement, au destin.


Mais surtout, découvrant progressivement la Vérité sublime qui se dévoile à toi dans le Coran, tu commences à aimer ce semblable qu'IL a élu pour descendre ce message lumineux à l'humanité - le Prophète Muhammad (صلى الله عليه وسلم) : et plus tu l'aimes, plus tu l'imites en accomplissant sa Sunna ; et plus tu l'imites, plus tu l'aimes.


IL a choisi un intermédiaire parmi les hommes, parce qu'il nous est plus facile d'aimer, dans un premier temps, un semblable auquel on peut s'identifier : LUI, à la base, on ne le connaît pas, on ne sait pas vraiment qui IL est, à quoi IL ressemble ; alors on Le craint comme on craint ce qui nous dépasse.


Maintenant que tu aimes le Prophète, le noyau qui scintillait faiblement commence à germer et à rayonner un peu plus fort, alimenté par cet amour du Prophète ; mais ce rayonnement ne déborde pas encore ton cœur recouvert par sa couche de noirceur.


Il te reste maintenant à L'aimer, LUI, dépassant ta crainte première ; et pour ça tu dois LE chercher et LE connaître - car tu ne L'aimeras pas vraiment tant que tu ne LE connaîtras pas vraiment.


Mais IL ne se dévoilera pas à toi comme ça : c'est propre de tous tes péchés, et débarrassé de l'ego qui t'incite au mal, que tu dois te présenter à LUI.


Alors tu dois te purifier intégralement de tout ça, et ça passe par la stimulation du noyau qui scintille encore faiblement au fond de ton cœur, et par le développement de cette foi à l'état embryonnaire, qui ne dépasse pas encore la barrière de ton être physique et de l'ego qui l'anime.


Pour ça tu as besoin d'un maître parmi les héritiers du Prophète (صلى الله عليه وسلم), dépositaire de ses attributs d'éducateur spirituel : le Prophète est là pour t'aider, mais comme il est pur esprit, tu n'es pas encore en état de profiter pleinement de son enseignement, car ton esprit n'est pas encore éduqué pour ça ; c'est pourquoi il te faut un être de chair, comme toi, que tu ne peux trouver que parmi tes contemporains - d'où la présence parmi nous, de génération en génération, des Awliyas.


Et c'est ton Walî, ton Shaykh, avec lequel tu pourras interagir physiquement, qui t'apprendra à purifier ton âme et ton cœur, à oublier ton être physique, à éteindre ton ego, et à accéder au monde spirituel où résident les prophètes et leurs héritiers les saints, les anges, et enfin, à un degré supérieur, ALLAH LUI-même.


Ce processus s'accomplira par l'exercice régulier du Dhikr, car le rappel du nom d'ALLAH seul permet de stimuler le noyau d'essence divine qui répond à la même essence : alors la Lumière stagnante au fond de ton cœur, de laquelle il scintillait jusque-là faiblement, finira, alimentée par le nom d'ALLAH, par croître et dépasser les barrières de ton cœur et de ton corps annihilé : tu seras alors pur Esprit, pure Lumière, et enfin en état de LE rencontrer.


À ce stade, on peut dire que ta foi est complète, étant passée de l'état de faible lueur au fond de ton cœur, à celui de Lumière universelle qui occulte celle du soleil et se fond à la Lumière divine.


La graine sera devenue cette fleur rayonnante de l'amour retrouvé pour son Créateur, LA source de toute Lumière.


Car la Lumière est pur Amour - puisque nous n'avons été créés que pour cet accomplissement final : L'adorer exclusivement, LUI et LUI seul, au point de devenir nous-mêmes pur Amour.


À ce moment tu as la foi ultime et parfaite.


Et le marqueur de la foi ultime, c'est quand tu as cessé de LE craindre pour L'aimer exclusivement.


Car à ce stade tu n'as plus à LE craindre : tu n'existes plus que par LUI, tu fais partie de ces rapprochés - ces élus bénis pour lesquels IL a levé le voile entre LUI et la créature.


Qu'ALLAH nous permette d'arriver à ce maqam.


La foi, cette lente ascension - Blog - Stéphane Abdallah ILTIS
Shaykh Abdul'Aziz Al Amghari

(Soutenir mon travail.)

9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout