top of page

La dernière séance

بِسْمِ اللهِ الرَّحْمٰنِ الرَّحِيْمِ


Le Dounya fait partie du voile : virtuel, c'est une espèce de film en 3D, animé, coloré, qu'ALLAH ﷻ nous projette pour nous distraire.

Et le corps est comme une espèce de semelle de plomb qui, enfermant l'esprit, le retient ici-bas.

Parvenir à faire abstraction de ce film grandeur nature pour se concentrer sur la Lumière qu'on a dans la cœur, tout en la stimulant et l'alimentant au flux de Sayyidina Muhammad ﷺ, est le véritable enjeu.

Mais il faut préalablement se rendre disponible à cette Lumière muhammadienne, orienter son cœur vers Elle - et ça passe par cet intermédiaire qu'est le Walî.

Une fois la jonction opérée par ce dernier, la Lumière du Prophète alimentera le cœur, grossissant la Lumière qui s'y trouve déjà enclose, jusqu'à la faire déborder.

Alors, franchissant son enveloppe initiale, elle se confondra à la Lumière universelle, annihilant le voile et le film du Dounya qui se dissiperont comme un mauvais rêve.

Le Baqa, c'est continuer à voir se dérouler le film, mais en percevant à travers ce filtre la Vérité des Créatures et de l'Univers :

L'esprit est devenu clairvoyant, bien que toujours retenu par la semelle du plomb du corps.

Et il n'attend plus que la délivrance ultime pour devenir pleinement éthéré.

8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page