L'essence du Shaykh

Dernière mise à jour : 21 août 2019

بِسْمِ اللهِ الرَّحْمٰنِ الرَّحِيْمِ


Je ne connais pas bien Sidna wa Mawlana Shaykh Ahmad Kuftaro.


Les supports audios et vidéos de ses interventions avec une traduction française sont somme toute assez rares.


Ce qui me paraît certain, c'est que sans son enseignement, sans sa sagesse, sans sa sainteté, sans sa proximité avec ALLAH, il n'y aurait jamais eu de Shaykh Rajab tel que nous le connaissons - et encore moins de Shaykh Abdul'Aziz.


Sidna Shaykh Rajab est en quelque sorte l'accomplissement spirituel de son Maître, tout comme Sidna Shaykh Abdul'Aziz est l'accomplissement spirituel de Sidna Shaykh Rajab.


Car l'essence du Shaykh n'est pas dans son existence propre, elle ne se réalise pas dans la somme de ses actes individuels en tant qu'humain, mais dans son héritage et son héritier.

Elle ne s'incarne pas dans l'individu, mais réside dans le Dépôt qui n'appartient à aucun d'eux et se transmet de Maître à Maître - comme autant de supports de la Flamme.


Et c'est dans cette transmission que la Silsila prend toute sa valeur :


Les Shuyukh dénués d'ego, éteints en ALLAH, n'ont finalement pas d'existence propre, ce qui doit nous garder de les idolâtrer comme individus :


Ils ne sont que le prolongement de leurs aînés, qui eux-mêmes ne sont que le prolongement de Sayyidina Muhammad (صلى الله عليه وسلم).


Ainsi, il ne s'agit pas de considérer un Shaykh isolément, mais la lignée dans son ensemble, sans laquelle le lien avec ALLAH via Son Messager (صلى الله عليه وسلم) serait rompu.


Les Awliyas sont autant de maillons de la chaîne qui nous relie au Créateur : qu'on extraie un de ces maillons pour le considérer séparément, et on ne verra finalement qu'un maillon.


Qu'on le remette à sa place dans la lignée, et on verra la Lumière divine.


Car le Walî n'a de sens que comme relais.


C'est pourquoi, quand tu vois et entends ton Shaykh, tu dois voir et entendre, à travers lui, son Shaykh, et le Shaykh de son Shaykh, et tous les Shuyukh qui les ont précédés jusqu'à Sayyidina Muhammad (صلى الله عليه وسلم) :


De la sorte, quand tu feras Rabita avec ton Shaykh, tu feras nécessairement Rabita avec Sayyidina Muhammad (صلى الله عليه وسلم), car à travers ton Shaykh tu auras une vision globale.


D'où l'absolue nécessité d'avoir une parfaite connaissance (et un parfait amour) de la Silsila et de chacun des maîtres qui la composent.


Car si tu ne vois et entends que ton Shaykh, refusant de voir au-delà (par paresse ou négligence), tu confines à l'idolâtrie.


L'essence du Shaykh - Blog - Stéphane Abdallah ILTIS

Soutenir mon travail - Blog - Stéphane Abdallah ILTIS

11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout