Du plaisir dans la prière

بِسْمِ اللهِ الرَّحْمٰنِ الرَّحِيْمِ


J'ai longtemps culpabilisé de ne pas prendre de plaisir dans la prière.


Jusqu'à ce que mon Shaykh me fasse comprendre qu'ALLAH ﷻ enlève tout plaisir au prieur qu'Il choisit pour L'adorer.


Sinon, ce dernier prierait pour soi et la satisfaction de son ego.


Pas pour ALLAH ﷻ.


Sans plaisir, l'intention est entièrement tournée vers LUI, et nul autre.


 

Et s'il advient que tu ressentes une satisfaction pendant la Salât, ce n'est pas la tienne propre, mais Celle d'ALLAH ﷻ en Qui tu es éteint :


Toi, ton ego est annihilé et tu ne ressens plus rien.


C'est ALLAH ﷻ Qui a pris possession de toi et t'occupe entièrement.


Et Se manifeste en toi.


Tel est le degré d'extinction parfaite dans la Salât.


Mais ce degré de réalisation est très subtil, et réservé à une minorité de pieux parmi les pieux.


Et quand on parle du plaisir que pouvait éprouver Sayyidina Muhammad ﷺ pendant la prière (et plus particulièrement pendant la prière nocturne), on est bien sur ce registre d'extinction et de fusion parfaite entre Le Créateur et Son Bien-aimé :


Quand le Prophète ﷺ se levait pour prier, il venait juste à la rencontre de Son Seigneur Qui le prenait entièrement.


Il n'y avait plus de Muhammad ﷺ, il y avait ALLAH ﷻ Qui disposait de Son Serviteur, occupait son corps, l'investissait complètement sans qu'il n'y ait plus en ce dernier une once de volonté propre, et Qui Se satisfaisait de l'adoration parfaite du meilleur de Ses Serviteurs - comme l'artiste se satisfait du parachèvement de son œuvre ultime.


Puisse-t-Il un jour nous accorder l'honneur et la distinction suprêmes de nous faire ressentir Son Plaisir et Son Agrément dans au moins l'une de nos prières.

4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout