Dévolution successorale

Dernière mise à jour : 12 avr. 2021

بسم الله الرحمن الرحيم



Le Walî, qui est porteur d'un flambeau, n'a de cesse de chercher celui à qui il remettra cet héritage muhammadien - et il vit avec ce souci permanent jusqu'à ce que l'évidence lui apparaisse enfin :


Un jour, ALLAH ﷻ met sur son chemin un frère, avec qui il retrouve spontanément l'intimité et la proximité uniques qu'il avait avec son propre Maître : et c'est son cœur, donc, qui reconnaît immédiatement son héritier - car son cœur savait déjà de qui il s'agissait, avant même que lui ne le connaisse et ne le rencontre dans le bas-monde.


Et tout son souci n'était en réalité que cette hâte de rencontrer ce bien-aimé, qui lui était destiné et à qui il allait pouvoir transférer cette charge spirituelle.


Perpétuant ainsi ce lourd héritage qu'il tient de Sayyidina Muhammad ﷺ, via tous les maîtres de la Silsila qui se le sont transmis de cœur à cœur.


Et le jour où ton Shaykh témoigne d'une proximité et d'une complicité particulières avec un frère, que tu ne lui avais jamais vues auparavant, tu sais qu'il a trouvé le dernier maillon de la Silsila.


Et sache que ce n'est pas une question de préférence arbitraire, ou que le Walî te boude, ou qu'il ne t'aime pas : tout cela n'est en rien contre toi ; c'est juste qu'il a trouvé cette partie de lui-même, qu'il attendait de tout son cœur et dans laquelle il va enfin pouvoir transférer ce trésor si lourd à porter.


Car on n'est jamais à l'aise quand on circule avec quelque-chose de rare et de précieux, tant que cette chose n'est pas arrivée à destination et déposée en sûreté dans un coffre inviolable.


Réjouissons-nous donc de voir notre Walî heureux avec quelqu'un, et perpétué dans sa fonction terrestre ; et je dis bien : dans sa fonction terrestre, car son effort personnel est voué à se poursuivre dans le monde intermédiaire et l'au-delà.


Mais ça, c'est une autre affaire qui nous dépasse complètement.

 

OBTENIR CE POST EN FORMAT PDF

 

Tous droits réservés © Stéphane Abdallah ILTIS / Abu Al-Huda : toute reproduction interdite, même partielle, sans autorisation écrite de l'auteur.

15 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout