top of page

Qur'an 8:53

Dernière mise à jour : 24 juil. 2022

بسم الله الرحمن الرحيم


ذَٰلِكَ بِأَنَّ ٱللَّهَ لَمْ يَكُ مُغَيِّرًۭا نِّعْمَةً أَنْعَمَهَا عَلَىٰ قَوْمٍ حَتَّىٰ يُغَيِّرُوا۟ مَا بِأَنفُسِهِمْ ۙ وَأَنَّ ٱللَّهَ سَمِيعٌ عَلِي

C’est qu’en effet ALLAH ﷻ ne modifie pas un bienfait dont Il a gratifié un peuple avant que celui-ci ne change ce qui est en lui-même. Et ALLAH ﷻ est Audient et Omniscient. (Qur'an 8:53)


ALLAH ﷻ, Bienveillant, a toujours pris soin de mettre l'homme dans les meilleures conditions et situations, et tant que ce dernier ne vient pas changer son état intérieur, ALLAH ﷻ ne modifie pas sa situation du moment.


Car à chaque état de l'homme correspond une situation, un degré, une station – un Maqam, avec une dimension spirituelle et une dimension matérielle : ainsi, à l'état de pure Fitra de Sayyidina Adam عليه السلام correspondait le degré initial du Paradis, attribué en fonction de cet état précis.


Et ALLAH ﷻ n'a changé la situation de Adam عليه السلام (ne l'a fait descendre du Paradis), qu'après que celui-ci ait altéré son état initial en prenant conscience de sa nudité : car c'est bien cette prise de conscience de Adam عليه السلام, altérant sa plus pure innocence, qui a entraîné son changement de Maqam, de paradigme, le faisant passer du Paradis à la terre.


Mais ne nous y trompons pas : il ne s'agit en rien d'une sanction, d'un châtiment, d'un déshonneur ; déjà, dans le verset, il est question de MODIFIER un bienfait, pas de le révoquer ou de le transformer en atteinte : ALLAH ﷻ ne veut pas de mal à Ses Créatures (Il est Le Plus Miséricordieux des miséricordieux) et leur réserve toujours le meilleur en fonction de leur état ; et puis ce changement de situation, de degré, même s'il ressemble à une disgrâce, est en réalité un immense honneur : c'est par lui que l'humanité, par son père Adam عليه السلام, a accédé au Khilafa sur terre, conformément à La Volonté d'ALLAHﷻ et au destin tel qu'Il l'avait écrit, et par lui que Adam عليه السلام a accédé au rang de prophète.


Et puis pourquoi aurait-il fallu châtier Adam عليه السلام, et même le déshonorer ? L'action ne vaut que par l'intention, et son intention n'a jamais été de désobéir à ALLAH ﷻ, de transgresser, mais d'accorder à Iblis لعنة الله عليه le crédit de la bonne intention, et donc d'avoir à son égard la meilleure présomption : car le cœur pur de Sayyidina Adam عليه السلام ne pouvait pas présumer de la moindre malice chez Iblis لعنة الله عليه, il était programmé pour faire confiance, et la tromperie dont il a été victime avait donc prise sur lui, car il n'imaginait même pas qu'elle pût exister.


Ainsi, non seulement Adam عليه السلام n'a ni péché ni mal agi (bien au contraire : il n'a agi que par candeur, naïveté et confiance, et surtout avec les meilleures intentions), mais encore il a agi conformément à son état du moment, à sa nature, à sa programmation – ce qui a permis in fine que s'accomplisse son destin (et celui de sa descendance à venir), tel que tracé par ALLAHﷻ : son destin de vicaire (Khalif) sur terre et de prophète ; et, l'honorant ainsi, ALLAH ﷻ a bien modifié Son Bienfait initial, en fonction de son changement d'état intérieur, conformément au destin et à Sa Volonté (car il fallait bien que s'accomplisse le destin), et conformément au verset.


D'une manière plus générale, c'est bien l'homme qui est à l'origine de tout changement de situation, de paradigme, de Maqam qui le touche ; qui l'initie en changeant son état intérieur : en corrompant son cœur par ses péchés, ou inversement en le purifiant ; ou, comme Sayyidina Adam عليه السلام ici, en se faisant berner – c'est-à-dire en faisant le mauvais choix par naïveté – avec les inévitables conséquences que cela entraîne sur l’état intérieur.


Mais d'une manière ou d'une autre il s'agit toujours d'un bienfait – quelle que soit la manière dont nous le percevons ; car nous n'avons pas toujours le recul nécessaire pour comprendre que les événements qui nous touchent, même difficiles ou douloureux, ou apparemment déshonorants, sont autant de Grâces, de Bienfaits de La Part d'ALLAH ﷻ, et sont bons pour nous : ainsi, quel que soit le changement de situation, de Maqam qui nous touche, il est bénéfique : le bienfait reste bienfait – mais sous une autre forme ; c'est juste le paradigme qui change en fonction de notre état, pas La Bienveillance d'ALLAH ﷻ Qui est Immuable.



Tous droits réservés © Stéphane Abdallah ILTIS / Abu Al-Huda : toute reproduction interdite, même partielle, sans autorisation écrite de l'auteur.

27 vues0 commentaire

Comments


bottom of page