top of page

Quelles perceptions pour quels référents ?

Dernière mise à jour : 4 août 2023

بسم الله الرحمن الرحيم


Chaque sensation renvoie normalement, en termes de perception, à Une Créature d'ALLAH ﷻ répertoriée dans Sa Création : c'est le référent.


Le référent, d'ordre intellectuel, conceptuel, peut nous être connu ou inconnu – mais dans l'absolu il figure bien dans la nomenclature de la création.


Ainsi on reçoit un ensemble de sensations, et on l'analyse, et on l'interprète ; d'abord sur la base de ce que l'on connaît du référentiel universel, ensuite selon les projections fantasmées de son âme : c'est la perception, qui va donner la scène à partir de laquelle va s'exercer la réaction en termes d'intention et de choix, et sur laquelle va porter L'Examen Divin.


Et selon que la scène sera du domaine du connu ou de l'inconnu ; selon que la perception sera éclairée (par Ruh) ou obscurcie, enténébrée (par Nafs) ; la réaction sera différente.


Ainsi, je peux assister à des phénomènes paranormaux dont je ne connais ni les tenants ni les aboutissants – et même si je les identifie comme tels (comme des phénomènes inexpliqués dont je connais l' « existence », dont je sais qu'ils se produisent régulièrement pour être rapportés), mon intellect ne peut les embrasser de sa connaissance ; et si je n'ai pas la science nécessaire (l'ouverture lumineuse, l'éclairage de Ruh via la Basira) pour savoir qu'il s'agit de Manifestations d'ALLAH ﷻ à la seule fin de m'éprouver, je vais réagir par la peur, ou la superstition, ou le Shirk (attribuant ces phénomènes à autre qu'ALLAH ﷻ – qu'il s'agisse d'aliens, ou de fantômes, ou de démons, ou de toute autre créature aussi bien fantasmatique que fantasmagorique) qui sont autant de voiles, de projections de mon âme


C'est la raison pour laquelle les vrais croyants ne peuvent être éprouvés par de tels phénomènes, car s'ils y étaient soumis, ils les identifieraient immédiatement, en termes de perception, comme des Manifestations d'ALLAH ﷻ, et ne pourraient tomber dans le piège de la peur ou de la spéculation délirante (car le croyant est convaincu de La bienveillance d'ALLAH ﷻ et du Bien-fondé de La Moindre de Ses Manifestations – qu’Elle paraisse idyllique ou effrayante, savoureuse ou douloureuse...) ; et quand bien même il s'agirait de Jinn, les croyants auraient la capacité de les identifier pour ce qu'ils sont – des Créatures d'ALLAH ﷻ sur laquelle ils ont préséance – et ne les craindraient en rien ; bien au contraire.



Tous droits réservés © Stéphane Abdallah ILTIS / Abu Al-Huda : toute reproduction interdite, même partielle, sans autorisation préalable de l'auteur.

6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page