top of page

Perception et réaction

Dernière mise à jour : 28 avr. 2023

بسم الله الرحمن الرحيم


Il y a d'abord les sens qui vont générer des sensations imposées : visuelles, tactiles, olfactives... : c'est l'étape de la perception.


Ces sens vont dessiner autant de tableaux, de scènes successives, qui vont constituer la "réalité" : c'est le monde "matériel" (le Mulk).


Il va de soi que les sens sont purement virtuels, produits par un volet de l'esprit, et chacun se manifeste (toujours virtuellement) par un des organes dont l'ensemble constitue le corps : autrement dit, on a la sensation de voir avec les yeux, d'entendre avec les oreilles, de ressentir avec le nez, de palper avec les doigts... mais tout cela n'est qu'illusion.


Toutes ces sensations sont imposées, répondant à un programme déterminé, écrit.


Tant que ces sensations s'enchaînent, on est "vivant" : on est dans le monde matériel ; jusqu'à la sensation ultime de l'agonie qui scelle ce paradigme par la mort.


Puis il y a l'étape de la réaction : c'est la manière dont le cœur, en fonction de son état, va répondre aux choses perçues en leur opposant des choix, des décisions (c'est le plein exercice du libre arbitre) : soit on choisit le bien, soit on choisit le mal. (À cette étape le cœur, en fonction de la lumière qu'il est en capacité de projeter dessus – en fonction de son degré de lumière muhammadienne –, éclaire ou non ces scènes, y voyant soit La Présence d'ALLAH ﷻ par Ses Attributs, soit le voile que constituent les choses matérielles.)


Alors, en fonction de ces choix, vont se manifester de nouveaux ensembles de sensations qui vont ouvrir de nouvelles portes/situations en constituant de nouvelles scènes – mais toujours prédéterminées.


Le même système se poursuit dans le Malakut, mais avec une sensation de légèreté et de flottement relevant davantage du rêve : les sensations y sont beaucoup moins tranchées, mais le cœur y répond toujours de la même manière ; en outre les sensations sont augmentées de certains éléments du monde invisible qui nous sont interdits dans le bas monde : anges, Jinn, etc... Mais les sensations de vue, de toucher, d'odorat... se perpétuent par les mêmes organes, mais rendus beaucoup moins sensibles car c'est le cœur qui est plus réactif et répond avec une plus grande intensité.


Le même processus va crescendo jusqu'aux mondes supérieurs, du Jabarut aux domaines divins, jusqu'à l'annihilation complète des sens.


Dans le monde matériel, il est déjà possible, moyennant un état spirituel élevé, de neutraliser, d'éteindre ces sens physiques, voire de les modifier : on peut suggérer d'autres sens qui vont générer d'autres scènes, d'autres tableaux : c'est le pouvoir de (ré)écriture du Kun Fayakun, ou du Tasarruf Bi Al-Kawn (maîtrise de l'univers).


Ce pouvoir est dévolu aux Shuyukh du Tasarruf.


(Entre la perception et la réaction, il y a un processus de transformation, de filtration, qui va déterminer la nature du tableau : c'est l'interprétation, qui transite par le cerveau ; chez les individus normaux, les sensations correspondent à des réalités déterminées, conformément à La Loi d'ALLAH ﷻ ; mais chez certains individus déstructurés (comme les psychotiques délirants, les déments...), elles donnent lieu à une autre réalité, et donc à des tableaux, des scènes, des situations faussés : c'est que le système interprétatif est défaillant, altéré – que ce soit par des substances psychoactives comme l'alcool ou les stupéfiants, ou par des traumatismes psychologiques qui l'ont grippé, avec souvent l'intervention de Jinn qui profitent de cette faiblesse pour s'immiscer dans le psychisme et en prendre le contrôle, mais toujours sous l'effet d'un abandon du Dhikr d'ALLAH ﷻ, car le Dhikr d'ALLAH ﷻ prémunit de telles défaillances en préservant le système interprétatif par un nettoyage permanent, et même en l'éclairant de La Présence d'ALLAH ﷻ : ainsi, un esprit sain habité de la conscience d'ALLAH ﷻ, selon son degré, aura une perception variant, dans son interprétation, de la réalité "normale" (il verra les choses telles qu'elles doivent l'être conformément à la Shari’a), à la réalité "augmentée" de La Présence d'ALLAH ﷻ ; quoiqu'il en soit, même l'interprétation faussée des sensations, avec toutes ses implications, est prédéterminée par ALLAH ﷻ.)



Tous droits réservés © Stéphane Abdallah ILTIS / Abu Al-Huda : toute reproduction interdite, même partielle, sans autorisation écrite de l'auteur.

21 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page