Genèse de l'âme et des attributs diaboliques : inscription dans les gènes

Dernière mise à jour : 13 avr. 2021

بسم الله الرحمن الرحيم

فَوَسْوَسَ إِلَيْهِ ٱلشَّيْطَٰنُ قَالَ يَٰٓـَٔادَمُ هَلْ أَدُلُّكَ عَلَىٰ شَجَرَةِ ٱلْخُلْدِ وَمُلْكٍ لَّا يَبْلَىٰ
Puis le Diable le tenta en disant : « Ô Adam, t'indiquerai-je l'arbre de l'éternité et un royaume impérissable ? » (Qur'an 20:120)

Ce verset raconte comment l'âme instigatrice et les attributs diaboliques se sont inscrits dans les gènes humains par la cause de la faute originelle de Sayyidina Adam عليه السلام (suivi/imité par sa femme dont il est l'Imam – et donc le responsable moral devant ALLAH ﷻ, et c'est bien lui qui est désigné par LUI dans la suite de versets en question).


Alors qu'ils étaient à l'état de Fitra, de pureté originelle (réduits à la faim, la soif, l'ardeur du soleil les plus élémentaires – versets précédents), pas conscients d'eux-mêmes (de leur nudité) Adam et sa femme عليهم السلام ont été approchés par Iblis لعنة الله عليه qui a éveillé en eux l'envie, le désir, la convoitise, en les tentant avec l'arbre de l'éternité et un royaume impérissable : en d'autres termes, il leur a promis une illusion : ce qu'ils avaient déjà mais dont ils n'avaient pas conscience (donc pas besoin, pas envie) ; il a donc généré en eux le sentiment de besoin, dont ils étaient jusque-là dépourvus (sentiment parfaitement superflu puisque ALLAH ﷻ – Ar-Razzaq – pourvoit à tout ; et par besoin on entend ici : désir impérieux de posséder, de s'attribuer, de s'approprier, de disposer pleinement et souverainement, à sa guise, avec une notion de propriété et de contrôle, de maîtrise et de domination – donc sans considération pour le don divin – et ça rejoint le verset 7 de Surat Al-'Alaq, dans lequel il est bien question de l'homme qui estime qu'il peut se suffire à lui-même).


Iblis لعنة الله عليه, donc, par ce sentiment qu'il génère, extrait d'un coup l'homme du degré de l'ego le plus primaire – celui des besoins élémentaires et instinctifs (inconscients) du corps ; il est donc la cause de plusieurs choses :

  • L'engendrement de Nafs (qui était prédestiné) : à partir du moment où Adam عليه السلام exploite et mobilise son Ruh pour satisfaire le besoin égotique, trivial et contingent, généré par Iblis لعنة الله عليه, il le dégrade en Nafs ;

  • La conscience de soi – donc l'ego secondaire, celui des besoins de l'âme en soi (au-delà des besoins du corps) et de la reconnaissance des autres ;

  • Les germes dans le sang de la maladie de la transgression et de l'égarement, et des attributs diaboliques qui vont se manifester en Qarîn auteur de Waswas (le Qarîn étant le conseiller inverse de l'esprit muhammadien en soi : celui qui va inciter à faire advenir le Shaytan intérieur).


De la sorte, même si par la suite Adam عليه السلام a été élu, agréé dans son repentir et guidé (verset 122), tous les ingrédients du mal étaient irrévocablement inscrits dans ses gènes et son sang, par ordre de son Seigneur, et destinés à être ainsi transmis à toute sa descendance.


Pour que s'accomplisse ce qui est écrit de toute éternité.


C'est à ça notamment qu'ont servi, dans Le Plan Divin, Iblis لعنة الله عليه, sa rébellion (son refus de se prosterner devant Adam عليه السلام), et la faute originelle du père de l'humanité.

 

Note marginale


D'une manière générale, le moteur de la boussole du cœur, c'est l'amour : amour pour les choses saintes ou les choses sales – mais l'amour.

 

OBTENIR CE POST EN FORMAT PDF

 

Tous droits réservés © Stéphane Abdallah ILTIS / Abu Al-Huda : toute reproduction interdite, même partielle, sans autorisation écrite de l'auteur.

49 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout