Ô toi, âme apaisée...

Dernière mise à jour : 13 avr. 2021

بسم الله الرحمن الرحيم


يَٰٓأَيَّتُهَا ٱلنَّفْسُ ٱلْمُطْمَئِنَّةُ
« Ô toi, âme apaisée,
ٱرْجِعِىٓ إِلَىٰ رَبِّكِ رَاضِيَةً مَّرْضِيَّةً
retourne vers ton Seigneur, satisfaite et agréée ;
فَٱدْخُلِى فِى عِبَٰدِى
entre donc parmi Mes Serviteurs,
وَٱدْخُلِى جَنَّتِى
et entre dans Mon Paradis ».

Ici, dans cette suite de versets, ALLAH ﷻ synthétise As-Suluk At-Tariq (la voie de la foi) en posant les grandes étapes :


Il s'adresse en premier lieu, selon le procédé de l'interpellation poétique, à Nafs, savoir : la partie dégradée de Ruh qui s'est déposée au bas du cœur ; par "apaisée", Il peut entendre "insouciante", "tranquille" (elle est alors considérée pleinement dans son état dégradé, dont elle se satisfait tout aussi pleinement), comme il peut entendre "purifiée" - mais par projection, anticipation : encore à l'état de Nafs et au bas du cœur, elle est appréhendée dans un état potentiel, après avoir subi un traitement lui permettant de revenir à sa Source ; en d'autres termes, ALLAH ﷻ pourrait vouloir signifier, par ellipse (par l'usage d'une proposition elliptique) : "Ô toi âme, [une fois que tu seras] apaisée".


Ensuite, Il lui indique la direction, qui est celle du retour vers LUI (remonter du bas du cœur pour réintégrer le Ruh pur et sain), et l'état à atteindre à titre de condition : "satisfaite et agréée" confirme le passage nécessaire par un traitement purificateur qui l'amène au double Maqam de "satisfaite" (elle est pleinement satisfaite du Décret d'ALLAH ﷻ en Qui elle a remis toute sa confiance) ET "agréée" (ALLAH ﷻ, du fait qu'elle soit satisfaite, l'autorise par voie de conséquence à rentrer en Sa Présence).


Le premier verset, donc, détermine l'interlocuteur : Nafs (comprendre : Ruh à l'état dégradé et content de l'être) ; le second verset détermine quant-à lui l'objectif assigné à cet interlocuteur ; le troisième va indiquer la procédure (et le dernier précisera le résultat final, l'effet obtenu) :


"Entre donc parmi Mes Serviteurs" est donc le moyen d'accéder au double Maqam de satisfaction et d'agrément : ce moyen est exposé séparément, dans un verset spécialement dédié (ALLAH ﷻ détaille), ce qui souligne son importance fondamentale ; "Serviteurs" désigne bien évidemment ses Awliya, terme générique désignant, suivant le contexte historique, les prophètes ou les shuyukh - bref, tous les hommes d'ALLAH ﷻ élus et illuminés ; "parmi" recouvre ici plusieurs sens : "au milieu" des Serviteurs au sens du compagnonnage physique, signifiant ainsi la Suhba du corps ; mais aussi "dans" les Serviteurs au sens de compagnonnage spirituel, signifiant ainsi la Suhba du cœur impliquant l'amour (il s'agit en réalité de rentrer dans le cœur des Awliya).


"Et entre dans mon paradis" signifie que, une fois l'étape précédente réalisée (la conjonction "et/وَ" marque l'enchaînement, et donc un ordre précis), le cheminant accède à l'étape ultime qui est rien moins que Le Paradis Personnel d'ALLAH ﷻ, et pas celui du commun (Il utilise bien la marque du possessif qui est le phonème [ي] en arabe littéraire).


En résumé :


1) Il s'adresse à l'âme insouciante (interpellation poétique) ;

2) Il lui enjoint de revenir à LUI par l'accession au double Maqam ;

3) Il lui indique séparément le moyen (il détaille), dans un premier temps : d'abord, rentrer parmi Ses Serviteurs ;

4) Ensuite, Il lui montre le résultat, toujours séparément (en détaillant, verset après verset) : entrer dans SON Paradis (avec la marque du possessif), par voie de conséquence.


وَ اَللّٰهُ أَعْلَم‎‎

 

OBTENIR CE POST EN FORMAT PDF

 

Tous droits réservés © Stéphane Abdallah ILTIS / Abu Al-Huda : toute reproduction interdite, même partielle, sans autorisation écrite de l'auteur.

14 vues0 commentaire